Etrésillons versus étais ?

Pour mieux expliquer la différence, rien de tel qu’un retour aux définitions d’étai et d’étrésillon :

Etai : pièce de bois ou de fer utilisée pour soutenir une construction qui menace de s’écrouler, ou qui est en travaux.

Etrésillon : pièce en acier que l’on place dans une tranchée pour s’opposer à l’éboulement des terres.

Ainsi, un étai est utilisé pour soutenir des charges à la verticale, les reprises de charges des étais sont adaptées à cet usage ainsi que le mécanisme de blocage.

Un étrésillon est lui utilisé pour la reprise de charge à l’horizontale, en général de terres.

Le mécanisme de fermeture est directement lié au filetage de la partie mâle qui est repris dans l’écrou de la partie femelle ce qui est plus progressif et plus résistant que le système de fermeture des étais.

Etais Reprise de charge Etrésillons Reprise
de charge
Equivalent – Reprise
de charge
… de maçon 500 à 2.000 kg … Massiv 25 à 40 kn 2 500 à 4 000kg
… de gros
oeuvre
700 à 2.900 kg standard : boxer,
boxer SL et
Goliath
50 à 100 kn 5 000 à 10 000 kg
… lourd 2.000 à 3.800 kg renforcé : Tigre,
bison
120 à 260 kn 12 000 à 26 000 kg

 

Ainsi, les étrésillons ont des reprises de charges à minima cinq à six fois supérieures aux étais. Et, sans surprise, on retrouve également ces ratios dans les écarts de prix.

Si, malheureusement, on peut constater un usage très intense des étais (en lieu et place d’étrésillons) sur les chantiers de blindages, c’est bien entendu lié à un écart de prix important mais également sans doute lié à une méconnaissance de ces différences.

Enfin, il est très important de choisir les étrésillons en fonction de leurs conditions d’utilisation.

Nos conseiller sont là pour vous aider à construire votre dossier

Contactez votre agence

Nos dossiers thématiques vous intéressent ?

Vos données ne seront ni vendues ni échangées • fréquence max d’envoi : 1 email par mois